"L'assassinat de Socrate" de Marcos Chicot : ce qui nous tue nous rend moins fort

L'assassinat de Socrate est le premier livre traduit en français de Marcos Chicot aux éditions Plon
L'assassinat de Socrate est le premier livre traduit en français de Marcos Chicot aux éditions Plon


Expliquer, raconter les derniers moments de l’existence du père de la philosophie, j’ai nommé Socrate. C’est le fil rouge du nouveau livre de Marcos Chicot, L’assassinat de Socrate publié chez Plon. Est-ce que ça vaut le détour ? Est-ce que ce pavé de près de 700 pages à mi-chemin entre le péplum et la biographie-philo vaut le coup ? Lettres it be vous dit tout ! 



 

# La bande-annonce

 

Grèce, Vème siècle avant J.-C.

 

À l'heure où la guerre du Péloponnèse fait rage, et où Sparte et Athènes se déchirent, l'oracle de Delphes fait une énigmatique prédiction : Socrate sera tué par " l'homme au regard le plus clair ".

 

Au gré des caprices du destin et des tours que les dieux aiment jouer aux hommes, deux familles que tout oppose - celles de Persée l'Athénien et du Spartiate Ariston - vont se retrouver étrangement liées.

 

 

Croisant Périclès, Euripide, Aristophane, Platon et surtout Socrate - le penseur dont la vie et la mort nous fascinent depuis des siècles et dont la philosophie nous inspire tant -, Marcos Chicot nous entraîne dans une époustouflante épopée, un récit à la fois haletant et captivant.

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

Bien connu de l’autre côté des Pyrénées, Marcos Chicot se confronte aux lecteurs français pour la toute première fois. Lauréat de nombreux prix littéraires récompensant les ouvrages hispanophones, l’auteur né en 1971 propose donc avec L’assassinat de Socrate un livre noir qui nous ouvre bien grandes les portes de l’Histoire antique.

 

Marcos Chicot
Marcos Chicot

Livre-fleuve s’étalant sur presque 700 pages, L’assassinat de Socrate a de quoi rebuter. Raconter la fin d’existence d’un philosophe, la mêler à bon nombre d’événements de l’Histoire antique, ajouter à cela pléthore de personnages divers et variés… La recette pourrait repousser un sacré paquet de lecteurs et pourtant, force est de constater que la lecture s’entame très bien avec une amorce qui rappelle les meilleurs livres du genre. La suite est affaire de tragédie, de guerres et de trahisons en tous genres.

 

 

 

Bon, c’est long. C’est la première chose qui vient à l’esprit durant toute la lecture de ce premier roman de Marcos Chicot traduit en français. Il faut s’accrocher pour venir à bout de ce mastodonte littéraire, et qui pourtant ne s’alourdit pas encore un peu plus d’une complexité que l’on aurait pu craindre de prime abord. L’assassinat de Socrate profite d’une bonne lisibilité, même si la fin laisse quelque peu en haleine. La quatrième de couverture ne ment pas : ce roman raconte bel et bien l’assassinat de Socrate… Un premier roman qui ne hisse pas pour l’instant Marcos Chicot parmi les auteurs du genre à garder du coin de l’œil. Nul doute que d’autres essais seront bien plus fructueux et permettront à l’auteur madrilène de gagner ses galons de l’autre côté des Pyrénées. 


Écrire commentaire

Commentaires: 0