"Sœurs" de Bernard Minier : Martin Servaz, dernier acte ?

Soeurs est le dernier thriller de Bernard Minier publié chez XO Editions
Soeurs est le dernier thriller de Bernard Minier publié chez XO Editions

C’est à la construction d’une ribambelle de succès que s’adonne Bernard Minier depuis quelques années maintenant. Après Glacé qui a fait l’objet d’une adaptation en série télé, après Le cercle, N’éteins pas la lumière, Nuit ou encore Une putain d’histoire, l’auteur biterrois revient avec Sœurs publié chez XO Editions. L’occasion de retrouver avec joie Martin Servaz mais aussi de plonger dans un passé qui risque fort de ressurgir bien trop vite…


 

# La bande-annonce

 

 

Pauvres âmes déchues.
Il a fallu que je vous tue...

 

Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d'arbres. Le jeune Martin Servaz, qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante. Les deux sœurs n'étaient-elles pas ses fans ? L'un de ses plus grands succès ne s'appelle t-il pas La communiante ? L'affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

 

 

Février 2018. Par une nuit glaciale, l'écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée... elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession.

Une épouse, deux sœurs, trois communiantes... et si l'enquête de 1993 s'était trompée de coupable ?

 

 

 

Pour Servaz, le passé, en ressurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l'encre noire.

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

Un saut dans le passé, une enquête à travers les années, un méli-mélo vie professionnelle-vie privée qui se poursuit, un écrivain pris au piège de sa fiction… Le ton est donné pour cette nouvelle histoire, ce nouveau thriller terriblement attendu. On retrouve un Bernard Minier dans ce qu’il sait faire de mieux, avec une histoire qui prend le temps de monter crescendo et d’atteindre son zénith lorsque l’on s’y attend peut-être le moins. C’est bien fait sur la forme, c’est efficace. Et sur le fond, ça donne quoi ?

 

Bernard Minier
Bernard Minier

Dans Sœurs, les éléments se combinent page après page et l’intrigue se déroule sous nos yeux comme du papier à musique, un rituel devenu habitude dans les livres de Bernard Minier. Cette fois, on fait très vite la rencontre d’Erik Lang, auteur de thrillers à succès qui va vite être mêlé à un double-assassinat sordide perpétré aux abords de la Ville Rose. Un meurtre sororal dont tout semble accuser l’auteur, non moins rassurant par sa personne. Et tout part de là… Inévitablement, on pense au Misery de Stephen King et à d’autres œuvres qui ont pu s’inspirer de cet incontournable du genre, le père de ces histoires où l’écrivain n’est plus celui qui mène son monde à la baguette. Le coup de l’arroseur-arrosé que s’amuse à dépoussiérer Bernard Minier dans ce thriller. Un petit jeu qui mène au pire, comme souvent. Mais on adore ça ! Mais là où Sœurs revêt un intérêt tout particulier, c’est dans la résonnance qu’il trouve dans l’existence personnelle de Bernard Minier. En effet, difficile de ne pas penser quelques instants au fait divers auquel s’est trouvé mêlé l’ancien douanier : au moment de la chasse à l’homme lancée contre Xavier Dupont de Ligonnès, le journal Le Parisien avait révélé que des caméras de surveillance d’un hôtel avaient filmé l’assassin supposé en possession de Glacé, l’un des livres de Bernard Minier. Très vite, l’auteur s’est défendu d’avoir raconté des événements similaires dans ses livres. La moindre ressemblance avec Sœurs est-elle fortuite ? On vous laisse vous faire votre avis !

 

 

 

 

Bernard Minier s’installe encore et s’affirme au Panthéon du thriller à la française. Ce retour de Martin Servaz à travers les âges est l’occasion de se replonger dans une aventure noire, captivante, comme souvent finalement chez Minier. Même si on regrettera peut-être les difficultés d’accès à l’histoire et à certains tiroirs de l’intrigue pour les néophytes à qui les noms et prénoms de Gustav ou bien Julian Hirtmann ne résonnent que trop peu à l’esprit, force est de constater que Bernard Minier reste le taulier. Sœurs est un thriller rudement intelligent et rondement mené, qui ose quelques originalités sur la forme qui donnent à la lecture un allant tout particulier. Inévitablement, on adore !

Écrire commentaire

Commentaires: 0