09/03/2020 : Incroyables révélations sur l'affaire de Rugy ?

Toutes les semaines, recevez les courriers de Lettres it be.

 

Au programme : décryptage de l'actualité récente, informations marquantes à retenir, résumé des meilleurs livres à ne pas manquer...

 

Pour vous abonner gratuitement, cliquez sans attendre sur le bouton juste en-dessous !

Amie lectrice, ami lecteur,

 

 

Personne ne s’attendait à de telles révélations sur l’affaire de Rugy…

 

 

Après les gilets jaunes, après l’affaire Griveaux, après tous ces scandales qui ont émaillé le mandat d’Emmanuel Macron, on en aurait presque oublié l’affaire de Rugy…

 

 

Séverine Servat de Rugy vient de briser le silence dans son nouveau livre La Marche du crabe publié aux éditions Michel Lafon.

 

 

 

Un livre indispensable ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

 

La vérité vraie que tout le monde attendait

 

 

On pensait que tout avait été dit.

 

 

Faux !

 

 

Vous pouvez pousser un « ouf » de soulagement : Séverine Servat de Rugy vient d’apporter « sa » vérité sur cette affaire devenue anecdotique, ou presque.

 

 

L’épouse de Rugy s’est sentie dans l’obligation de dire ce qu’il s’est vraiment passé.

 

 

C’est dans un interview accordé au Journal du Dimanche qu’elle a fait ses premières révélations sur ce livre sorti le 5 mars dernier. « Un dossier composé de fake news a été livré tout ficelé à nos accusateurs. C’était une cabale, ni plus ni moins. »

 

 

 

Rien que ça…


 

Un affreux chantage à base de vin

 

 

Séverine Servat de Rugy est formelle : cette affaire n’est que le sombre résultat d’un chantage mené par l’une de ses amies (ancienne amie, on l’imagine).

 

 

Un chantage estimé à près « d’un million d’euros » si l’on en croit Madame de Rugy. Si elle le dit…

 

 

« À un moment, elle s’est collée derrière moi et m’a fait poser devant une bouteille de vin en me disant : « C’est le vin préféré de ma mère ». […] Quand j’ai vu la photo publiée par Mediapart, je n’ai pas eu de mal à me rappeler la scène… ni la date : ce réveille, c’est la seule fois – en quatorze mois, qu’on a eu du homard sur la table. »

 

 

 

Implacable et d’une terrible clarté, Séverine Servat de Rugy pourrait bien changer la face du Watergate français (notez l’ironie à peine palpable).

 

 

Quand Benjamin Griveaux montre sa tête dans cette affaire

 

 

Alors que « le livre était déjà sous presse quand ses ennuis sont arrivés », la femme de François de Rugy n’hésite pas à mentionner le nom de Benjamin Griveaux dans cette affaire.

 

 

Un peu comme le grand méchant en vogue dont le nom suffit à faire trembler encore un peu plus les derniers que l’on peine à convaincre.

 

 

« Je vous fait remarquer que la côte de bœuf coûte plus cher que le homard » n’hésite-t-elle pas à rappeler au moment d’évoquer la déclaration de Griveaux au moment de l’affaire de Rugy, déclaration tonitruante autour de la consommation personnelle de l’ancien porte-parole du gouvernement de « côte de bœuf » et non pas de homard.

 

 

En résumé, vous l’aurez compris, c’est LE livre que l’on attendait pour s’assurer d’une chose : la vie politique française vit assurément une merveilleuse époque…

 

À très bientôt,

 

Rémy de Lettres it be

 

 

 

 

 

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous voulez réagir ? Envoyez-moi vos commentaires à lettresitbe@gmail.com !