09/12/19 : Vous aussi, venez vous confesser en librairie

Comprendre l'actualité, réussir à avoir les bons arguments pour convaincre autour de soi, c'est le premier pas vers la réussite !

 

Toutes les semaines, recevez les courriers de Lettres it be.

 

Au programme : décryptage de l'actualité récente, informations marquantes à retenir, résumé des meilleurs livres à ne pas manquer...

 

Pour vous abonner gratuitement, cliquez sans attendre sur le bouton juste en-dessous !

Amie lectrice, ami lecteur,

 

 

Après s’être délectés aux frais du contribuables, après s’être lamentablement justifiés devant tous les médias qui voulaient bien les entendre… les de Rugy sont de retour !

 

 

Oui, François de Rugy et son épouse Séverine Servat reviennent pour un nouvel épisode de leurs aventures au pays du mensonge et du faux-semblant.

 

 

Vous pensiez que le désormais célèbre « Le homard, je n’aime pas ça » c’était du passé ? Détrompez-vous !

 

 

Cette fois, les deux protagonistes s’expliqueront, parleront, avoueront dans un livre à paraître dans les mois à venir.

 

 

 

Ne vous méprenez pas : François de Rugy va écrire un livre, sa femme également. Deux livres, deux récits, un seul ras-le-bol.

 

Ceux qui s’en moquent, levez la main ?

 

 

Oui, la grande vedette dans ces deux livres sera le ras-le-bol.

 

 

Au-delà du calcul marketing qui se dégage de ces livres, notamment de celui de François de Rugy qui devrait paraître à la veille des élections municipales avec, on l’imagine, son lot de révélations bien senties, c’est un sentiment véritablement négatif qui se dégage de tout cela.

 

 

Assez de ces politiciens, politiciennes et personnalités médiatiques qui s’épanchent dans des livres inutiles pour raconter ce dont tout le monde se contrefout.

 

 

On assiste à une véritable volonté de se rouler dans sa propre fange pour attirer l’attention encore et encore, comme ces clowns tristes prêts à toutes les galipettes pour deux ou trois rires.

 

 

 

Mais il y a encore pire…

 


L’argument du bâillon pour mieux crier

 

 

Ces dernières années, nous avons pu voir fleurir en librairie des récits et témoignages, surtout liés à la politique, où leurs auteurs justifiaient leur démarche par l’impossibilité d’avoir pu parler avant.

 

 

Des personnalités entendues par la justice dans des affaires importantes qui se livrent dans un texte, laissant le lecteur seul avec une question : « Pourquoi ne pas avoir dit tout ça à la justice au moment opportun ? »

 

 

D’autres personnalités précédemment élues à des hautes fonctions, toujours un micro sous le nez pour une déclaration liées à leurs responsabilités et qui se rendent compte des années après qu’elles ont oublié de dire certaines choses…

 

 

Toutes ces personnalités auraient dû parler à un moment donné de leur carrière mais…

 

 

Ils ont tout gardé pour un livre !

 

 

C’est un bien triste business qui se fait dans nos chères librairies pour gratter encore quelques billets.

 

 

Petit à petit, les librairies semblent devenir le confessionnal de ceux qui n’ont rien à dire à des gens qui ne veulent pas l’entendre.

 

 

Et pendant ce temps, ces personnalités politiques, médiatiques et autres cannibalisent l’attention des lecteurs et les places dans les catalogues de maisons d’édition.

 

 

 

Combien d’autres non publiés, connus ou pas, pour laisser le champ-libre à ces récits sans aucune valeur ni saveur ?

 

 

 

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous voulez réagir ? Envoyez-moi vos commentaires à lettresitbe@gmail.com !