21/01/2020 : Albert Camus, la révélation qui pourrait tout changer

Toutes les semaines, recevez les courriers de Lettres it be.

 

Au programme : décryptage de l'actualité récente, informations marquantes à retenir, résumé des meilleurs livres à ne pas manquer...

 

Pour vous abonner gratuitement, cliquez sans attendre sur le bouton juste en-dessous !

Amie lectrice, ami lecteur,

 

 

Albert Camus compte parmi les écrivains français les plus célèbres.

 

 

Chacun d’entre nous se rappelle les souvenirs de lecture à l’école de L’étranger notamment, entre autres chefs-d’œuvre.

 

 

Mais une révélation récemment mise en lumière pourrait faire scandale autour de la mort de l’écrivain.  

 

 

Un mystère encore entier… qui vient d’être dévoilé ?

 

 

60 ans après la mort d’Albert Camus, des révélations fracassantes viennent relancer l’affaire. Et peut-être que ces révélations pourraient tout changer…

 

 

L’auteur italien Giovanni Catelli avait déjà défrayé la chronique en 2011 en évoquant sa théorie sur la mort d’Albert Camus dans un article paru dans le Corriere della Sera.

 

 

Depuis, il a poussé ses recherches désormais publiées dans un titre intitulé The Death of Camus, un livre traduit en France en février dernier et publié aux éditions Balland.

 

 

Pour lui, c’est clair comme de l’eau de roche : Albert Camus aurait été assassiné par le KGB !

 

 

Le 4 janvier 1960, une voiture conduite par Michel Gallimard, éditeur d’Albert Camus, est déviée de sa trajectoire et percute un arbre.

 

 

L’auteur meurt sur le coup, son éditeur décédera quelques jours plus tard des suites de ses blessures.

 

 

 

Déjà en 1978 dans une biographie dédiée à l’auteur, Herbert Lottman commence à lever le voile sur le mystère de la mort de Camus. « L’accident semble avoir été causé par une perte de contrôle ou un axe cassé. Les experts ont reconstitué le puzzle autour de ce qu’il s’est passé sur cette grande et longue route, large de 30 pieds, avec peu de trafic au moment de l’accident. »

 


Des années plus tard, Giovanni Catelli va encore plus loin

 

 

Il affirme que l’ordre d’assassiner Albert Camus aurait été donné par Dmitri Shepilov, alors ministre soviétique des affaires internes, à la suite d’un article publié par Camus dans le journal français Franc-Tireur en mars 1957.

 

 

Ce n’était pas la première fois que l’auteur de La Peste affirmait dans la presse son opposition au régime soviétique.

 

 

Et Giovanni Catelli de justifier, page après page, cette théorie avec d’autres éléments fouillés et sourcés pour la plupart.

 

 

 

Cette théorie, bien cachée jusqu’à présent, relance le débat sur la disparition de l’immense écrivain.

 

On se retrouve bientôt,

 

Rémy de Lettres it be

 

 

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous voulez réagir ? Envoyez-moi vos commentaires à lettresitbe@gmail.com !