"Débâcle" de Lize Spit : toute une jeunesse qui se consume

Débâcle est le premier roman de Lize Spit publié en France chez Actes Sud
Débâcle est le premier roman de Lize Spit publié en France chez Actes Sud

C’est peut-être le roman de ce début d’année en Belgique et aux Pays-Bas. Après l’incroyable succès de La tanche d’Inge Schilperoord lors de la fin de l’année dernière, c’est au tour de la jeune belge Lize Spit de faire parler d’elle et d’envahir les librairies du Plat Pays et de Navarre avec son premier roman, Débâcle publié en France chez Actes Sud. Roman de l’adolescence qui s’enfuie, roman du secret, roman noir non assumé… Bien plus que tout ça !


# La bande-annonce

 

La même année qu'Eva sont nés deux garçons dans le petit village flamand de Bovenmeer. Les "trois mousquetaires" sont inséparables, mais à l'adolescence leurs rapports se fissurent. Un été de canicule, les deux garçons conçoivent un plan : faire se déshabiller devant eux les plus jolies filles du village, et plus si possible. Pour cela, ils imaginent un stratagème : la candidate devra résoudre une énigme en posant des questions ; à chaque erreur, elle devra enlever un de ses vêtements. Eva doit fournir l'énigme et servir d'arbitre si elle veut rester dans le groupe. Elle accepte, sans savoir encore que cet "été meurtrier" la marquera à jamais. Treize ans plus tard, Eva retourne pour la première fois dans son village natal avec un bloc de glace dans son coffre. Cette fois, c'est elle qui a un plan.



Immense succès de librairie et premier roman qui a valu à son auteur les plus grands éloges, Débâcle est un roman choc, servi par une écriture hyperréaliste et intransigeante. Une expérience de lecture inoubliable.

 

# L'avis de Lettres it be

 

Lize Spit fait une entrée remarquée sur la scène littéraire européenne avec ce premier roman qui a déjà rencontré un franc succès lors de la dernière foire internationale du livre de Francfort. Après s’être vendu à plus de 100 000 exemplaires en Belgique et aux Pays-Bas dans sa version néerlandophone originale (Het smelt, ou La fonte en français), Débâcle a fait l’objet de 9 traductions pour une commercialisation à travers toute l’Europe. Un succès certain, confirmé, et qui fait plonger la jeune auteure dans le grand bain bouillonnant des lettres.

 

Lize Spit
Lize Spit

Débâcle est l’occasion de suivre un récit découpé en trois fils distincts. Le premier se déroule le 30 décembre 2015 alors que Eva, la narratrice de ce livre, s’apprête à retourner dans son village natal de la campagne d’Anvers. Le second fil nous replonge en plein été 2002 durant lequel ces Trois mousquetaires, Eva et ses deux meilleurs amis d’enfance, brillent à faire les quatre cents coups. Le troisième et dernier fil se contente de saupoudrer cette histoire, ces histoires, de différentes anecdotes propres à la vie d’Eva et à celle de ses contemporains de papier. Un chassé-croisé entre les époques qui tisse lentement sa toile vers le précipice d’un final qui se découvre petit à petit.

 

 

Pas la moindre éclaircie, les personnages inquiètent page après page, le style est raide, sur le fil du rasoir. Pour une entrée en matière, Lize Spit y va de bon cœur et n’hésite pas à sortir des sentiers battus d’une adolescence souvent idéalisée. Ici, tout est affaire de découverte sexuelle et d’émancipation d’une société qui commence à déranger. Entre deux cavalcades dans la campagne du coin dans une ambiance faussement bon enfant, l’auteure intègre de l’intrigue dans l’intrigue et se rapproche de plus en plus dangereusement  du thriller et du roman à suspens. Mais le flou artistique qui englobe cette histoire suffit à comprendre que jusqu’à la dernière page la lecture naviguera dans les eaux troubles des genres qui s’ignorent, laissant le choix à chacun de piocher les éléments mis à disposition. Et sur ce point, et bien d’autres : c’est brillant !

 

 

 

C’est un roman du difficilement dicible, c’est le roman des images de Larry Clark, ce photographe et réalisateur américain souvent décrié pour mettre en scène les adolescents dans ce que leur vécu d’alors a de plus tragique et humain à la fois. Pour un tout premier roman, la jeune auteure belge frappe fort avec un style aride, dénué de toute émotion inutile. Un roman qui bouscule, qui vacille et fait vaciller.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Lara (vendredi, 20 avril 2018 16:33)

    ça me donne grave envie de le lire