"Interférences" de Connie Willis : c'est pas bon les mélanges

Interférences est le dernier livre de Connie Willis publié chez Bragelonne
Interférences est le dernier livre de Connie Willis publié chez Bragelonne

"Interférences" de Connie Willis


La dernière fois que nous avions parlé de Connie Willis, l'immense romancière de SF américaine, c'était pour le non moins excellent Blitz. Un retour vers le passé pour des historiens chevronnés dans une Angleterre en proie à d'affreux doutes. Un livre, en deux tomes, captivant dans sa première partie, peut-être plus alangui dans sa seconde. En somme, une heureuse découverte de Connie Willis, auteure bien connue du côté des amoureux de SF.

 

Bragelonne annonçait à peine la traduction et la publication du dernier Connie Willis que chez Lettres it be, nous étions déjà en pleine effervescence. Notre envie folle de découvrir cet ouvrage est retombée comme un soufflé. Pourquoi ? On vous dit tout dans les lignes qui suivent.

Connie Willis est l'une des plus grandes auteurs de SF
Connie Willis est l'une des plus grandes auteurs de SF

 

# La bande-annonce

 

 

Dans un futur proche, une intervention cérébrale a été mise au point pour améliorer la vie de couple. Briddey se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : ils percevront les pensées l’un de l’autre et leur lien émotionnel en sera renforcé. Or les choses ne se déroulent pas comme prévu : malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre. Les choses empirent quand elle découvre la propension étrange de sa famille à s’immiscer dans ses pensées… Briddey prend alors conscience des risques d’un excès d’informations. Elle comprend que l’amour – et la communication – s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’imaginait…

 

# L’avis de Lettres it be

 

Impossible de ne pas rappeler qui est Connie Willis : sept prix Nebula, onze prix Hugo, membre de la prestigieuse Science Fiction Hall of Fame, reconnue pour l'ensemble de son oeuvre comme l'une des plus grandes auteures de SF, prix Locus pour son diptyque Blitz ... Si un nom résonne comme aucun autre dans le rayon SF de nos librairies, c'est bien celui de Connie Willis. Et voilà que cette grande dame y revient, dans les librairies, avec Interférences;

 

Une invention pour rendre instantanée la compréhension dans un couple, une intrigue autour des écueils de la technologie et des risques induits, une fuite des informations récoltées ... Ce dernier livre de Connie Willis s'annonçait de la plus belle des manières. Celle qui est bien connue pour aborder des thématiques d'actualité et en faire des romans captivants et haletants revient donc dans les librairies avec cette même recette. Mais là, très franchement, le mélange est loin de prendre.

 

 

Briddey est amoureuse de Trent. Trent est un homme à qui tout sourit, le véritable objet du désir. Trent veut que Briddey et lui aient recours à une intervention cérébrale pour améliorer leur vie de couple. Cette intervention s'apparente à un mariage 2.0 largement plébiscité par la société d'alors. L'opération va réussir. Mais en fait non ...

 

 

 

Très clairement, ça ne casse pas trois pattes à un chevreuil. Alors que, dès les premières pages, on s'attend à un épisode de la série Black Mirror couché sur le papier, avec tout le suspens et l'intrigue en béton armé que ça sous-entend, on a malheureusement l'impression de rencontrer le rejeton de la fusion entre 50 Nuances de Grey et une keynote Apple. C'est bancal, maladroit, trop écrit. On tourne les pages comme on effectue un tour de stade : avec l'espérance que c'en est bientôt fini. Il est de notoriété publique que Connie Willis prenne un malin plaisir à allonger la distance de ses livres, multiplier le nombre de pages, tout cela afin d'offrir aux détails la foisonnance qu'ils méritent, selon l'auteure. Mais là, c'est trop. Comme un repas de fêtes de fin d'année : on regarde la table, tout a l'air décidément très bon. Mais rien n'empêche le mal de ventre en sortie de table.

 

 

 

Connie Willis se prend les pieds dans le tapis avec ce livre à mi-chemin entre la romance fastoche et le livre d'anticipation manqué. Alors que les premières pages font naître un espoir certain pour la suite du livre, tout retombe très vite et on se dirige alors vers une intrigue dont on peine à comprendre l'intérêt réel. Soit dit en passant, on croit vraiment entre-apercevoir la volonté mercatique de piocher dans la SF et la romance ce qui plaît au lectorat (et, soit dit en passant, ce qui fait acheter) : l'amourette de bac à sable, la technologie de partout etc. Mais ce n'est qu'une supposition.
Sauf que, en fin de compte, ici la ficelle est trop grosse. (Grosse) déception.

 

 

 

 



Écrire commentaire

Commentaires : 0