"L'ordre du jour" d'Eric Vuillard : brève d'Histoire

L'ordre du jour est le dernier roman d'Eric Vuillard publié chez Actes Sud
L'ordre du jour est le dernier roman d'Eric Vuillard publié chez Actes Sud

"L'ordre du jour" d'Eric Vuillard


 

 

Et si la Seconde Guerre Mondiale était aussi un thème fort de cette rentrée littéraire 2017 ? Olivier Guez s’est illustré dans le genre avec La Disparition de Josef Mengele, tout comme Frédéric Verger et Les rêveuses ou encore L’enfant mouche de Philippe Poller-Villard. C’est maintenant au tour d’Eric Vuillard de passer à la moulinette Lettres it be avec L’ordre du jour, un récit autour de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie.

L'ordre du jour est le dernier roman d'Eric Vuillard publié chez Actes Sud
L'ordre du jour est le dernier roman d'Eric Vuillard publié chez Actes Sud

 

# La bande-annonce

 

 

 

L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l'Anschluss par l'auteur de «Tristesse de la terre» et de «14 juillet».

 

 

 

 # L’avis de Lettres it be

 

 

Nous avions fait la découverte d’Eric Vuillard avec Tristesse de la terre : Une histoire de Buffalo Bill Cody publié aux Editions Actes Sud en 2014 et récompensé du prix Joseph-Kessel en 2015. Récemment, ce sont les pages de L’ordre du jour qui ont tourné entre nos mains et autant vous dire tout de suite que cette lecture fut … grandiose.

 

 

 

 

La chronique Lettres it be sur le dernier livre d'Eric Vuillard
La chronique Lettres it be sur le dernier livre d'Eric Vuillard

On doit à Eric Vuillard plusieurs films, dont Matteo Falcone réalisé en 2008, d’après une nouvelle de Prosper Mérimée. C’est donc entre feuilles et pellicules que la carrière artistique d’Eric Vuillard s’est toujours articulée et, force est de constater, que l’écriture de ce lyonnais a toute la richesse d’un bon film. Les scènes décrites vous sautent aux yeux, les événements racontés vous pendent au nez : Eric Vuillard tracte littéralement le lecteur de la première à la dernière page et nul n’a déjà rarement vécu un voyage aussi agréable.

 

 

L’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie. Le rôle joué par les grands industriels de l’époque, essentiellement allemands. Les agissements d’une population autrichienne entre deux feux. L’ascension d’un moins que rien devenu plus que pire. Vuillard s’empare de ces morceaux d’Histoire pour les assembler dans un livre vif, incisif mais terriblement bien écrit. Plutôt court (160 pages, grosse police), ce livre n’en demeure pas moins captivant à souhait, avec une problématique forte comme seul Eric Vuillard sait les sélectionner. Après le génocide des Amérindiens,  après celui réalisé par les Conquistadors en Amérique du Sud, après un 14 Juillet raconté du côté de ceux qui l’ont fait, Eric Vuillard s’empare d’un thème harassant mais avec tellement de brio que l’Histoire captive comme rarement et le roman attise le plaisir de lire.

 

 

 

Un incroyable combo entre une plume exaltée et un thème historique brillamment traité. Qu’une seule envie après ce livre : découvrir toute la bibliographie signée Vuillard.

 

 



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Bernard (lundi, 06 novembre 2017)

    Parler du rôle joué par les grands industriels de l’époque, essentiellement allemands, est une chose ; pourtant, sans l'aide financier et industriel d'un nombre important de riches industriels et financiers américains, Hitler ne serait probablement pas arrivé au pouvoir.
    Pourquoi fait-on toujours l'impasse sur cette partie de l'histoire ?