"Le saut de l'ange" de Lisa Gardner : tout ça pour ça ?

 

Le saut de l’ange
de Lisa Gardner

 

 

 

Un thriller profitant d’une large promotion dans les médias et les librairies de l’Hexagone, un livre noir qui marque également le retour de Lisa Gardner désormais proclamée reine du thriller, une histoire qui oscille entre psychodrame et enquête policière rondement menée par le duo formé par le sergent Wyatt Foster et sa comparse Tessa Leoni … « Le saut de l’ange » avait tout de la promesse parfaite. Chez Lettres it be, nous étions curieux de découvrir ce petit phénomène. Alors, heureux ?

 

 

 

// « Mais nous savons l’une comme l’autre que là n’est pas le problème. Vero a toujours été une fille solide. Mais dans ce monde, celles qui ne plient pas finissent par se rompre. » //

 

 

 

# La bande-annonce

 

 

 

(Quatrième de couverture) : Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire : au détour d’une route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, Nicole ne se souvient de rien, sauf d’une chose : sa fille, qui était avec elle, a disparu. Si les recherches de la police confirment la présence d’une autre personne lors de l’accident, le mari de Nicole prétend que l’enfant n’a jamais existé … Qui croire ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

 

 

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

 

Lisa Gardner est un véritable phénomène outre-Atlantique. L’auteure née dans l’Oregon et déjà récompensée du Grand Prix des lectrices de Elle en 2011 pour « La Maison d’à côté » signe avec « Le saut de l’ange » son grand retour dans nos librairies. Celle qui nous a habitués à des romans d’une noirceur épaisse malgré des happy ends parfois redondants, ajoute une touche d’originalité dans son dernier thriller. En effet, la psychologie est au cœur de toute une enquête policière qui va s’avouer, une fois de plus, bien plus complexe que prévue.

 

 

 

 

Nicole est le personnage central de ce thriller. Victime d’un accident de la route, elle va soutenir la présence de sa fille dans l’habitacle au moment de l’accident. Toute l’enquête va démarrer de ce point. Face à des troubles de la personnalité, Nicole va, petit à petit, voir sa version être mise en doute par les enquêteurs, et en premier lieu par Wyatt Foster et Tessa Leoni, l’inséparable duo qui revient une fois de plus sous la plume de Lisa Gardner. Tout cela pour mener vers une résolution de l’enquête plus que surprenante. A noter également la platitude du duo d’enquêteurs ici présent : une amourette semble se tisser, comme un discret fil rouge de l’histoire, mais pour forer en profondeur ces personnages et en savoir plus sur leurs travers il faudra repasser. Un immense regret lorsque l’on voit tout ce que peut apporter la dimension humaine (trop humaine) de l’enquêteur (ou des enquêteurs) dans un thriller (« Territoires » d’Olivier Norek en est le sublime exemple).

 

 

 

Alors, autant le postulat de départ est intéressant avec cette intrigue qui touche à la mémoire d’une victime et à des supposés troubles de la personnalité, autant il est vrai que, dans ce thriller, la mayonnaise ne prend pas. Malgré un style d’écriture simple voire simpliste et un fil narratif qui se déroule sans grand chambardement, « Le saut de l’ange » ne surprend pas vraiment ni sur le fond ni sur la forme. De façon tout à fait regrettable, l’originalité que l’on pourrait trouver dans cette enquête aux noirs relents de psychodrame finit avec une triste amertume de déjà-vu. Rien ne surprend véritablement. L’enquête se termine et l’on ne se surprend pas franchement à découvrir une résolution que l’on n’aurait pas vu venir. « Le saut de l’ange » tombe dans le piège classique du page-turner : il se lit vite, mais s’oublie aussi rapidement.

 

 

 

 

// « Et quand il est parti, j'ai prié pour qu'il revienne, parce que personne ne m'avait jamais souri comme ça, auparavant. Je l'aime. Je le crains. Je le veux. Je lui en veux. Je l'attire. Je le repousse. Et de tout cela, je suis l'unique responsable. » //

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0