"Mort d'une balance" de Frédéric Ploquin : V pour Vendetta

Frédéric Ploquin publie son dernier livre aux éditions Ring
Frédéric Ploquin publie son dernier livre aux éditions Ring

"Mort d'une balance" de Frédéric Ploquin


Une voiture en flammes, « L’histoire vraie d’une vengeance ». La couverture donne le ton de ce dernier thriller signé Frédéric Ploquin et publié chez Ring (un beau merci en passant). La vengeance est un plat qui ne se mange pas si froid que ça ? Lettres it be vous en dit plus !

 


# La bande-annonce

 

"On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. " Al Capone

 

 

La vengeance est un plat qui se mange tiède. La preuve : Marc Dupin n'est plus là pour en témoigner. Trafiquant de drogue sans grande envergure, il est tombé sur plus fort que lui. Après son enlèvement en plein Paris, son cadavre est retrouvé six jours plus tard dans une voiture calcinée sur un parking du Val-de-Marne.

Ce livre, inspiré de faits réels survenus en France au milieu des années 90, raconte la chasse à l'homme de trois enquêteurs : Looping, Schwarzy et Trombi (des pseudos) qui parcourent les bouges de la banlieue parisienne, scrutent les bars dansants de Perpignan et lorgnent vers l'Andalousie. Ils finiront par résoudre en partie l'énigme, mais ont-ils identifié le véritable commanditaire ?

 

 

 

Tandis qu'une vendetta intérieure n'en finit pas de remplir les cimetières, voici l'aventure de trois flics qui ne sont pas du genre à lâcher le morceau. Même lorsque la police des polices s'en mêle.

# L’avis de Lettres it be

 

 

Frédéric Ploquin est réputé pour son sens de l’investigation. Journaliste de son état, il a longuement fréquenté les milieux de la police, du grand banditisme mais aussi du renseignement. Mouillant dans ces domaines depuis longtemps, impossible pour lui de ne pas écrire dessus un thriller qui s’annonce terriblement vif et incisif et où la vengeance habite le cœur de l’intrigue.

 

 

Plusieurs hommes au cœur d’une terrible machination, une vendetta on ne peut plus classique, trois enquêteurs pour démêler le vrai du faux et tiré le fin mot de cette affaire. Oui, et … et alors ? Très vite, on s’est senti un peu pris au piège à la lecture de ce livre. Non pas que la plume de Frédéric Ploquin soit dénuée de tout intérêt, au contraire, on retrouve une verve journalistique intéressante et une plume sobrement épurée satisfaisante. Cependant, l’intrigue de ce livre pêche clairement par son manque de tenue. Le vécu de Frédéric Ploquin transparaît à chaque ligne, tout comme sa solide expérience de ces sombres milieux. Mais on en vient à se demander s’il y a une réelle intrigue ici, vraiment.

 

 

 

Pas vraiment de tension palpable inhérente à ce thriller, là où un Olivier Norek excelle, encore dernièrement avec Entre deux mondes. Un peu de regret tout de même quant à un auteur qui a tellement de choses concrètes à nous apprendre là où d’autres écrivains vont relayer d’immenses lieux communs sur des milieux bien plus fantasmés qu’abordés. Quelque chose de bien mieux la prochaine fois ? On est impatient de voir ça !

Écrire commentaire

Commentaires : 0