21/07/2020 : C'est de votre faute !

Toutes les semaines, recevez les courriers de Lettres it be.

 

Au programme : décryptage de l'actualité récente, informations marquantes à retenir, résumé des meilleurs livres à ne pas manquer...

 

Pour vous abonner gratuitement, cliquez sans attendre sur le bouton juste en-dessous !

 

Amie lectrice, ami lecteur,

 

Tout ce qui se passe est de votre faute !

 

  • Des stocks de masques insuffisants.
  • Un confinement qui a tardé à se concrétiser.
  • L’économie qui a subi de plein fouet les conséquences dramatiques du confinement.
  • Un gouvernement paniqué qui a multiplié les déclarations scandaleuses (« Le risque d’épidémie est France est proche de zéro » pour Buzyn, « Le masque ne sert à rien » pour Ndiaye).
  • La décision d’arrêter les essais sur la chloroquine à la suite de la publication d’une étude officiellement reconnue comme truquée… 
 

 

Vous pensiez que c’était à cause du gouvernement ?

 

Bien sûr que non !

 

Chers citoyens, si la situation est grave, c’est votre responsabilité.

 

En tout cas, c’est le message envoyé avec les mesures qui accompagnent le retour d’une éventuelle seconde vague (sans savoir si la première est finie !)

 

  • Respect scrupuleux des gestes barrières.
  • Port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos à partir du 1er août… mais finalement dès que possible !
  • Discussions discrètement ouvertes sur la possibilité d’un nouveau confinement…

 

Et si tout cela ne suffit pas à faire baisser la circulation du virus ?

 

Ce sera votre faute !

 

Le gouvernement aura tous mis en œuvre pour vous donner les moyens d’être responsable…

 

… malgré sa gestion calamiteuse de la « première vague » !

 


Manipulation politique : un cas d’école

 

C’était prévisible dès les premières semaines de la crise du coronavirus en France.

 

Après avoir refusé d’endosser la responsabilité, le gouvernement d’Emmanuel Macron (et de « Monsieur Déconfinement » Jean Castex accessoirement) renverse la charge de la culpabilité.

 

« Citoyens, portez des masques : vous ne voudriez pas être responsables des morts à venir ! »

 

Une bonne vieille manipulation électorale, un renversement de la charge de la culpabilité.

 

Bien entendu, je ne peux que vous inciter à respecter toutes les consignes, aussi longtemps que durera la crise.

 

 

Mais n’oublions jamais que le bonnet d’âne est toujours sur la tête de celui qui n’a pas réussi à tricher.

 

On se retrouve bientôt, 

 

Rémy de Lettres it be 

  

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous voulez réagir ? Envoyez-moi vos commentaires à lettresitbe@gmail.com !