29/06/2020 : Raoult, morales, vitesse : les aventures de l'inspecteur Bourdin

Toutes les semaines, recevez les courriers de Lettres it be.

 

Au programme : décryptage de l'actualité récente, informations marquantes à retenir, résumé des meilleurs livres à ne pas manquer...

 

Pour vous abonner gratuitement, cliquez sans attendre sur le bouton juste en-dessous !

 

Amie lectrice, ami lecteur,

 

C’est devenu le Saint-Pierre des médias, l’homme qu’il faut affronter pour connaître son destin.

 

Sur RMC et BFM TV, Jean-Jacques Bourdin est le roi, le faiseur de princes et de parias.

 

Il est celui qui n’hésite pas à poser les questions qui fâchent, à forer ses interlocuteurs jusqu’à obtenir toutes les révélations souhaitées.

 

Jean-Jacques Bourdin, c’est celui que l’on dépeint comme « la voix de la France qui grogne »[1], celui qui se range volontiers du côté des petits plutôt que celui des puissants.

 

Mais Jean-Jacques Bourdin n’est seulement un journaliste comme les autres : il est aussi l’inspecteur Bourdin !

 

Avant de vous raconter le duel de haut vol qui a eu lieu le 25 juin dernier entre l’inspecteur Bourdin et le Pr Didier Raoult, laissez-moi vous parler des côtés sombres du Bourdin…

 

 

 

Le distributeur de morales qui n’avait pas un échantillon sur lui

 

C’est anecdotique… mais ça en dit long sur notre inspecteur et ses turpitudes.

 

Le dimanche 24 mai 2020, l’inspecteur Bourdin a été interpellé après avoir été flashé sur l’autoroute A75 à près de 186 km/h.

 

En plus des sanctions pour l’excès de vitesse, l’inspecteur Bourdin a écopé d’une amende de 135 € pour non-respect de la limite de déplacement, confinement oblige[2].

 

Ça aurait pu en rester là mais, forcément, en bon distributeur de morales médiatiques, Jean-Jacques se devait de répliquer. Et la défense vaut son pesant de cacahuètes…

 

« Je roulais trop vite et j'en suis parfaitement conscient. Je voudrais quand même préciser, car il a été dit tout et n'importe quoi sur les réseaux sociaux comme d'habitude, que l'autoroute était vide et qu'il n'y avait pas une voiture. »

 

Arrêtez de rire, ce n’est pas fini…

 


« J'étais en pleine ligne droite et le temps était magnifique, je voudrais le préciser. Donc je risquais simplement pour moi, j'étais seul dans la voiture. »

 

Je vous laisse imaginer la situation si Jean-Jacques Bourdin avait dû interviewer… Jean-Jacques Bourdin.

 

Imaginez le flot de moraline et de questions aiguisées pour forcer Jean-Jacques Bourdin au mea culpa.

 

« Quoi, le temps était magnifique donc vous avez roulé vite ? Sérieusement ? »

 

C’est absurde, oui. Et c’est précisément ce à quoi nous avons eu droit pendant l’interview du Pr Didier Raoult au micro du Saint-Pierre des médias.

 

Bourdin vs. Raoult : bienvenue à O.K. Corral

 

« Vous avez voté Macron ? »

 

« Donc on tue des gens ? »

 

Voilà de quoi était fait cet entretien de plus de 30 minutes entre Jean-Jacques Bourdin et le Pr Raoult qui, jusqu’à présent, s’était refusé à se rendre dans le studio de l’inspecteur.

 

Un entretien rythmé par les questions assassines et les remarques raccourcies, dans le plus pur style de Jean-Jacques.

 

Le tout servi par un bafouillage d’anthologie au moment où le Pr Raoult menace son interlocuteur de quitter le studio, la faute à ces fameux raccourcis.

 

« Allez-y… Partez, ne partez pas j’ai des questions à vous poser. »

 

Cela suivi de cette autre remarque mémorable :

 

 

« Ne me dites pas que je ne pose pas des questions intelligentes. […] Vous n’êtes pas journaliste ? »

 

Je ne vous en dis pas plus. Si vous n'avez pas vu cet entretien lunaire, c'est par ici : l'entretien en entier.

 

On se retrouve bientôt, 

 

Rémy de Lettres it be 

 

Sources : 

 

[1] Pierre Jaxel-Truer, « Jean-Jacques Bourdin - Le vengeur des ondes », M, le magazine du Monde, semaine du 12 octobre 2013, pages 78-83 

 

[2] Thomas Mendelssohn, « Jean-Jacques Bourdin : le journaliste s’explique après un excès de vitesse », L’internaute, 29 mai 2020

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous voulez réagir ? Envoyez-moi vos commentaires à lettresitbe@gmail.com !